02 98 41 61 28

diagnostic rénovation énergétique  Rénovation énergétique à Brest

Vous souhaitez connaître les pistes pour améliorer la performance énergétique de votre logement ?

Pourquoi améliorer les performances thermiques de votre logement ?

Mieux isoler son logement ? Cela a de plus en plus de sens pour les Français. L’État incite d’ailleurs les particuliers à conduire des travaux d’isolation car cela permet de réduire les gaz à effet de serre tout en étant une source d’emploi local. C’est d’ailleurs pourquoi les aides financières foisonnent ! Mais, quelles sont les 4 raisons qui pourraient vous affecter directement ?

1. Faire des économies d’énergie

L’isolation thermique et l’amélioration des équipements (appareils de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire, système de renouvellement d’air…) permettent de faire des économies d’énergie en baissant la facture de chauffage.

Selon une étude du Ministère de l’environnement, les ménages bretons dépenses en moyenne 1558€ de chauffage par an. C’est plus d’un mois de salaire au SMIC !

2. Améliorer votre confort et l’isolation dans votre maison

En hiver, l’air froid entre en contact avec vos murs et fenêtres. S’ils ne sont pas isolés, une sensation de « paroi froide » et d’inconfort peut alors envahir vos pièces, et ce en dépit du chauffage. Avec des murs et fenêtres bien isolés, l’écart entre température réelle et température ressentie se réduit, ce qui améliore le confort de votre logement.

Par ailleurs, une maison bien isolée thermiquement gagne généralement en isolation phonique , à l’intérieur et à l’extérieur. Les bruits de l’extérieur viendront donc moins vous perturber et les bruits d’une pièce à l’autre de votre maison seront également atténués.

3. Une valorisation de votre patrimoine immobilier

Si vous êtes bailleur, compte tenu des évolutions réglementaires (décret du 11 janvier 2021), tout logement devra avoir « une consommation d’énergie inférieure à 450 kilowattheures d’énergie finale par mètre carré de surface habitable et par an (Classement G) et ceci dès le 1er janvier 2023.

Et à partir de 2028, le gouvernement a déjà assuré qu’il ne sera plus possible non plus de louer un logement avec un diagnostic de performance énergétique (DPE) noté F.

4. Réduire son empreinte carbone

De nouvelles réglementations thermiques imposent une bonne isolation dans le cadre de la Transition énergétique. Il s’agit de s’inscrire dans une démarche de développement durable. Améliorer sa consommation d’énergie, c’est rejeter moins de CO2 : c’est donc contribuer à réduire la pollution et préserver notre santé.

Au niveau national, le secteur du bâtiment représente près de 25 % des émissions de gaz à effet de serre, dont environ deux tiers sont issus du secteur résidentiel.

✅ Rénovation énergétique : savez-vous d’où viennent les déperditions de chaleur ?

Il est important de connaître les points faibles de son logement. Cela vous permet de savoir vers quels types de travaux vous tourner pour optimiser sa performance énergétique. Il faut savoir qu’il existe de nombreuses sources de déperdition de chaleur dans une maison. Parmi ces sources, les plus importantes sont : le toit, les murs, le renouvellement de l’air, les vitrages, le plancher bas et les ponts thermiques.

Le toit : 30 % de chaleur perdue

En matière de déperdition thermique, le toit représente le premier point faible d’un logement. Il est la source de près de 30% des pertes thermiques pour plusieurs raisons :

  • sa grande surface de contact entre l’intérieur et l’extérieur
  • son exposition au vent
  • le fait que la chaleur produite dans l’habitation a tendance à monter

Les toitures sont sources de déperdition de chaleur à plusieurs niveaux : manque d’isolation du dernier plafond, défaut d’isolation des combles et des sous-pentes, fuites d’air entre les tuiles. C’est pourquoi l’isolation de la toiture est sans conteste l’opération de rénovation énergétique la plus recommandée par les professionnels.

Les murs : 20 % de chaleur perdue

Les murs sont sur la deuxième marche du podium et suivent de près le toit dans les pertes de chaleur. De manière générale, en France, les murs sont plutôt mal isolés, avec uniquement une fine isolation par l’intérieur. Pour être efficace, il est pourtant nécessaire de disposer d’une forte épaisseur d’isolation, et plutôt à l’extérieur de votre logement.

Les fuites d’air et le renouvellement de l’air : 20 % de perte de chaleur

Les fuites d’air peuvent être nombreuses dans une maison et souvent mal prises en charge par les artisans et constructeurs. Elles peuvent provenir des cheminées, des hottes, des serrures, des gaines électriques ou encore des huisseries. Pour vous donner un exemple concret, elles représentent à elles seules l’équivalent d’une fenêtre restée grande ouverte toute la journée ! Il est donc important de s’en préoccuper.

Les vitrages : environ 15% de chaleur perdue

Finalement, les vitrages ne se placent qu’en quatrième position de ce classement des sources de déperdition thermique dans une habitation. Cela s’explique par l’existence en France de bon matériel concernant les ouvertures. Aujourd’hui, les fenêtres répondent à des critères de fabrication exigeants, avec des processus bien maîtrisés. Elle hérite donc d’une bonne performance en termes d’isolation.

Le plancher bas : environ 10% de chaleur perdue

Cette cause de déperdition de chaleur concerne principalement les maisons anciennes. Le plancher bas est de mieux en mieux traité et donc plus efficace ! Si les pertes sont certes peu élevées, elles participent quand même à une sensation d’inconfort et de sensation de froid à la maison. Par réflexe vous avez sûrement tendance à augmenter le chauffage pour éviter ces désagréments. C’est malheureusement suffisant pour augmenter votre consommation d’énergie

Les ponts thermiques : environ 5% de chaleur perdue

Le pont thermique désigne une zone qui se trouve en contact direct avec l’extérieur, sans qu’aucune isolation ne vienne faire tampon. Il s’agit par exemple du plancher de l’étage, qui s’appuie sur les murs extérieurs. Moins dangereux que les autres, ils représentent quand même une petite perte de chaleur. En revanche, il est assez compliqué à combattre !

Breiz'Hab est membre de la Fédération Interprofessionnelle du Diagnostic Immobilier

Tous les diagnostics immobiliers

Diagnostic Superficie - Breiz Hab - Diagnostics Immobiliers - Finistère Brest Quimper

Diagnostic Superficie

Diagnostic DPE - Breiz Hab - Diagnostics Immobiliers - Finistère Brest Quimper

Diagnostic DPE

DPE Conseil - Breiz Hab - Diagnostics Immobiliers - Finistère Brest Quimper

DPE Conseil

Diagnostic Amiante - Breiz Hab - Diagnostics Immobiliers - Finistère Brest Quimper

Diagnostic Amiante

Diagnostic Plomb - Breiz Hab - Diagnostics Immobiliers - Finistère Brest Quimper

Diagnostic Plomb

Diagnostic Gaz - Breiz Hab - Diagnostics Immobiliers - Finistère Brest Quimper

Diagnostic Gaz

Diagnostic Electricite - Breiz Hab - Diagnostics Immobiliers - Finistère Brest Quimper

Diagnostic électricité

Diagnostic Etat Parasitaire - Breiz Hab - Diagnostics Immobiliers - Finistère Brest Quimper

Diagnostic État parasitaire

Diagnostic ERP - Breiz Hab - Diagnostics Immobiliers - Finistère Brest Quimper

Diagnostic ERP

Carte DPE Finistère - Breiz Hab - Diagnostics Immobiliers - Finistère Brest Quimper

PENN AR BED

39 rue Voltaire, 29200 Brest  - 26 Rue du 19 Mars 1962, 29000 Quimper

02 98 41 61 28 - contact@breizhab.com

© 2021 - Tous droits réservés - Mentions légales